Joomla
Chaire Unesco de Bordeaux en Développement Durable

Une chaire UNESCO développe des activités d’enseignement, de recherche et de formation au service du développement économique et humain. Elle s'appuie sur des initiatives locales pour initier des dynamiques internationales. Elle stimule le dialogue Nord-Sud et Nord-Sud-Sud pour faciliter le partage des savoirs.

Une chaire UNESCO est déterminée par un projet et s'appuie sur un réseau international d'établissements partenaires, le réseau UNITWIN. Elle doit définir un programme d'activités, des modalités de travail, un plan de financement et doit être pilotée par un responsable enseignant-chercheur. Son programme est défini pour une durée de 4 ans.

Évaluation des connaissances

Évaluation des connaissances et compétences en matière de développement durable des élèves issus du milieu scolaire lors de leur entrée à l’Université.

Présentation de l’étude

Cette étude, réalisée à la demande de la direction de l’éducation et de la Jeunesse de l’Organisation Internationale de la Francophonie (DEJ/OIF) avait pour but de réaliser une enquête auprès des étudiants de 1ère année d'Université afin d'évaluer leurs connaissances et leurs compétences en développement durable acquises durant leur parcours scolaire et en tirer les enseignements pour énoncer des recommandations visant à améliorer l'EDD en milieu scolaire. Dans ce but, 20 universités de 15 pays francophones ont été sollicitées, d'octobre 2015 à septembre 2016, via un questionnaire électronique spécifique portant sur les résultats obtenus à l’issue du parcours scolaire.

Un questionnaire en ligne a permis aux étudiants de répondre directement via un site internet dédié à chaque université. Les réponses obtenues, traitées statistiquement au moyen du logiciel SPHINX IQ, ont constitué après analyse la matière d’un rapport remis fin septembre 2016 à la direction de l'Éducation et de la Jeunesse de l'OIF. Ce rapport évaluait les points forts et les points faibles des démarches d'EDD pratiquées, à la fois sous l'angle des enseignants et des apprenants, ainsi que la part prise par l'école dans un processus global d'éducation formelle, non formelle et informelle. L'analyse des résultats et les propositions qui en ont découlé faisaient référence aux quatre grands volets de l’E DD : apprendre à connaître, apprendre à faire, apprendre à vivre ensemble, apprendre à être.

Principaux résultats de l'étude

Au plan des enseignants et de l'institution :

  • L'école est bien le lieu privilégié d'acquisition des connaissances et compétences au DD, mais les dispositifs pédagogiques sont trop traditionnels, trop disciplinaires, éloignés des réalités du terrain et ne font pas suffisamment appel aux outils numériques et aux pédagogies associées ;
  • Les démarches d’EDD pratiquées ne prennent pas vraiment en compte la nécessité de la généralisation d’une éducation au DD comme élément structurant d’une culture du développement durable inscrite dans un véritable projet de société ;
  • L’absence d’une réelle mise en place de stratégies d'établissement ne permet pas de réaliser une approche institutionnelle globale en matière de développement durable qui concernerait à la fois l'ensemble des personnels et des élèves mais aussi les partenaires extérieurs ;
  • L’on note de réelles difficultés à inscrire l'EDD dans un continuum éducatif qui prenne en compte à la fois l'éducation formelle, non formelle et informelle qui contribuerait à développer chez chacun une culture de la complexité et de l'incertitude afin de répondre aux défis actuels et futurs.

Au plan des apprenants :

  • Il existe une vision affirmée des jeunes pour être les acteurs d'une société dont ils espèrent qu'elle reposera sur des valeurs plus en accord avec le développement durable ;
  • Le développement de leur potentiel et la formation à un futur travail représentent la préoccupation majeure des apprenants qui parallèlement rejettent en majorité le modèle de société actuel pour le remplacer par un modale plus durable ;
  • Les jeunes ont pour la plupart un comportement altruiste mais, malgré une perception affirmée des actions qu’ils devraient accomplir, ont un sentiment d'impuissance en raison de l'ignorance des processus à mettre en œuvre ;
  • Les apprenants ont souvent une mauvaise connaissance des acteurs et des mécanismes qui gèrent nos sociétés aux plan local, national, régional et international ;
  • L’insertion sociale des jeunes est facilitée par une éducation qui apporte de bonnes connaissances   de base mais freinée par une insuffisance de compétences qui apparaît  dès qu'il s'agit de prendre en compte des paramètres multiples, de gérer la complexité et de se projeter dans l'avenir.

Quelques recommandations issues de l’étude

Formation des enseignants :

  • Formation initiale : les enseignants sont les principaux agents du changement et il est important d'identifier, les compétences requises et déterminer à quel stade les intégrer lors de leur formation ;
  • Formation continue : les enseignants doivent avoir accès aux dispositifs permettant l'acquisition de nouvelles compétences (innovations pédagogiques, outils numériques) afin de mieux répondre aux problèmes actuels de nos sociétés en matière de développement durable.

Environnement éducatif :

  • L’ensemble des personnes de chaque établissement doivent avoir les connaissances et compétences nécessaires à la mise en place d’une démarche institutionnelle globale de développement durable, mais également bénéficier de l’appui de leur hiérarchie afin de témoigner des motivations appropriées.

Évaluation des processus:

  • L'EDD possède ses spécificités propres et doit donc être mise en œuvre selon une démarche intégrant progressivement les 4 volets de l'apprentissage (connaître, faire, vivre ensemble, être) grâce à une approche holistique réunissant pensée intégrative, esprit d'ouverture, appréhension de la complexité. Cette éducation doit faire l'objet d'évaluations régulières grâce à des indicateurs appropriés.
  • La transformation des modalités et des systèmes d'apprentissage se rapportant à l'EDD requiert d'introduire un certain nombre d'innovations à 3 niveaux : transformer la notion même d’éducateur; réformer la pédagogie en adoptant de nouvelles approches;  réformer le système éducatif dans son ensemble pour l'adapter aux besoins de l'EDD.

2ème phase de l'enquête

RICARD, M., 2016 - Évaluation des connaissances et compétences en matière de développement durable des élèves issus du milieu scolaire lors de leur entrée à l’Université. Rapport de la direction de l’éducation et de la jeunesse de l’OIF, 96 pp.

RICARD, M.- 2017 – Evaluation of knowledge and skills of sustainable development of pupils after completion of their schooling when entering the University. Report of the direction of education and youth (DEF/OIF), English abridged version, 58 pp.